CONTACT    
CONTACT    

Se servir des contraintes pour innover

Jérémy Gaudin
Jérémy Gaudin
-- Designer de services
Et si les contraintes temporelles, budgétaires ou encore RSE étaient le salut des designers ? Et si finalement, ce qui ressemble à des difficultés impossibles à surmonter devenaient notre énergie pour avancer ?

A l'heure où nous avons le plus d’opportunités technologiques, nous n'avons jamais eu autant de contraintes dans nos métiers.

Des contraintes ? Le problème est peut-être déjà dans le choix des mots. Et si nous remplacions "contraintes" par "occasions" :

  1. L’occasion de concentrer notre énergie sur ce qui a de la valeur.
  2. L’occasion de prendre du recul et faire avancer nos métiers collectivement.
  3. L’occasion de retrouver une dynamique individuelle.

Se concentrer sur ce qui a de la valeur.

Les questions de budget et de planning sont omniprésentes dans nos métiers. Quoi de plus logique, le « time to market » semble être devenu le mantra du marché. Nous pouvons lutter contre. Certes. Mais nous pouvons aussi nous servir de ces contraintes pour pousser nos organisations vers plus d’efficience.

Cela commence par définir précisément la problématique. « Pourquoi » et « Pour quoi » nous faisons les choses. Et ainsi partir sans à priori de moyens opérationnels. Nous faisons beaucoup de choix « par habitude ». C’est le moment de questionner nos manières de travailler et les réponses que nous pouvons apporter.

Cela passe également par la mise en place d’une démarche tournée vers l’action, et moins la planification. Gilles Demarty lors de sa conférence « fast forward » au blendwebmix 2019 l’évoque à travers sa vision de la mécanique du design. Il est nécessaire de simuler la solution en même temps qu’elle est pensée. C’est le principe même du prototypage exploratoire qui a pour objectif d’explorer rapidement l’idée pour l’améliorer.

Prendre du recul collectivement pour avancer

D’autres contraintes peuvent devenir des opportunités collectives de repenser nos rôles et métiers. Je pense notamment à la dimension éthique, qui se densifie par les contraintes légales et par les attentes des consommateurs de plus en plus pressantes.

Prenons la RGPD. Depuis quelques semaines, il est demandé par la CNIL de rendre l’accès au « refus » d’enregistrement des cookies lors de la navigation web aussi facile que « l’acceptation ». L’année dernière je me suis prêté à une petite expérience. Pendant 3 mois, j'ai désactivé les cookies de mon téléphone. C'est alors qu'à chaques utilisations, des rangées d'obstacles se sont dressées. Certains sites sont devenus inutilisables, à l'image du site Adidas® dans lequel il est presque impossible de naviguer en désactivant ses cookies, et encore moins d’acheter (oups).

Les demandes réglementaires vont augmenter, pour palier un marché qui tarde à évoluer. Alors plutôt que de réagir à chaque demande de la CNIL qui ne fait qu’exprimer (en retard) des attentes consommateurs, il est peut-être temps de revoir notre approche pour anticiper ses mutations, et tendre vers une meilleure prise en compte de la dimension éthique.

Re-stimuler son approche métier

Si l’on associe contrainte à défi, c’est également un très bon moyen de retrouver de la stimulation dans nos métiers et nos quotidiens. C’est difficile de parler de ce point sans parler de « flow ». Vous savez, cet état de concentration extrême dans laquelle nous pouvons être lorsque nous pratiquons une activité, qui nous fait oublier la notion du temps. Cet état est en grande partie lié au parfait équilibre entre nos capacités et la difficulté des actions que nous devons effectuer. Plus nous avançons dans le jeu, plus les méchants sont forts. Sinon : cela ne suit pas notre courbe de progression et nous nous lassons.

L’évolution du marché, l’apparition de nouvelles contraintes et de nouveaux enjeux sont des facteurs d’augmentation du défi à relever. Chaque jour nous progressons. Chaque jour nous devons trouver de nouveaux défis.

Cette année a eu son lot de contraintes. Et ses contraintes ont fait naître de nouveaux comportements et redonné du sens à certaines technologies. Qui aurait pu croire que la visio ferait une entrée si fracassante dans notre vie privée, et que l’utilisation de QR code deviendrait une technologie couramment utilisée.

Vive les contraintes !