03/12/2019 - 15:11

Pour réussir votre transformation, osez une communication interne pensée pour les collaborateur.trices !

A l’heure où les enjeux de considération, confiance, engagement, ne cessent d’envahir les couloirs de toutes les entreprises, la place de la communication interne dans la réussite des organisations est une clé de voûte encore insuffisamment considérée. Dans ce cadre, comment en faire un levier stratégique et un moteur des plans de transformation et autres plans stratégiques ?

 

Nous le savons, nous évoluons tous dans un environnement où la culture du résultat est omniprésente et où la capacité à décider et à implémenter rapidement fait partie des facteurs clés de succès pour des entreprises performantes. Par ailleurs et jusqu’à preuve du contraire, nos organisations restent (encore) majoritairement composées d’humains.

Et si au-delà du “pour quoi”, on décidait de remettre l’emphase en communication interne sur le pour qui ? Après tout, c’est bien là l’objectif de toute communication : satisfaire son audience. Mais s’adresser à ses collaborateurs dépasse largement l’exercice de style, il faut s’engager pour repenser sa communication interne et adopter un changement profond de posture. Et vous verrez que les résultats ne se feront pas attendre :).

Voici donc cinq conseils qui, si vous les utilisez, vous amèneront à faire évoluer plus vite votre organisation. Soyons cependant honnêtes, tout ne sera pas facile alors ne lâchez rien !

1. Construisez ensemble

Né des méthodologies agiles, le Vision Workshop est un bon moyen d’initier cette démarche. Cette action se mène en atelier pouvant regrouper jusqu’à une vingtaine de collaborateur.trice.s, représentatif.ve.s des différents profils et expertises composant l’organisation. Pour réussir cet exercice, la préparation est clé et doit permettre de trouver la question cible, qui sera l’objet de l’atelier. Pour cela, il est nécessaire de répondre préalablement à cinq points :

1/ Quel est le sujet général ?
2/ Qui sont les participant.e.s ?
3/ Quel est le public final ?
4/ Quel est l’objectif rationnel ?
5/ Quel est l’objectif existentiel ?

Ce n’est qu’après avoir répondu à ces cinq interrogations que vous pourrez formaliser la question cible sur laquelle vous souhaitez travailler avec vos collaborateur.trices. Par exemple, “Qu’est ce qui fonctionne, et ne fonctionne pas en communication interne au sein de notre organisation ?”.

Le jour J, à travers des phases de brainstormings individuels, collectifs, de discussion, de réflexion, de sélection, etc. vous aurez identifié ensemble les chantiers à mener, déterminé les priorités et aurez obtenu un maximum de feedback. Selon la taille de l’entreprise, plusieurs sessions devront être menées mais une chose est sûre, vous aurez une vision plus précise de ce qui compte le plus aux yeux de vos collaborateur.trices, tant sur le fond que sur la forme. Une mine d’or pour définir votre stratégie.

2. Favorisez le feedback régulier et optez pour le “sans tabou”

Ce qui ralentit la transformation des entreprises se rapporte souvent à des problématiques de méfiance, de mauvaise compréhension ou de peur. Pour diminuer ces facteurs (vouloir les supprimer serait une utopie) l’enjeu réside alors dans la capacité de l’entreprise à créer un environnement suffisamment ouvert et confiant. Pour ce faire, la communication interne doit favoriser le feedback et orchestrer la manière de le mener. À certains moments, cela passera par les manageur.se.s, à d’autres par les collaborateur.trices eux-mêmes qui doivent pouvoir simplement – anonymement si nécessaire – poser toutes les questions qui les tracassent et exposer leurs interrogations. Oser la critique, oser les questionnements, oser écouter les bruits de couloirs sont des moyens extrêmement riches pour développer un climat de confiance et traiter bien plus vite les sujets de fond (sans déperdition d’énergies).

3. Repartez du terrain et variez les plaisirs

Les modalités de diffusion de la communication interne sont également un facteur clé de réussite. À l’instar du média précédemment évoqué, la consommation de l’information varie selon les publics. Ainsi, selon que l’on travaille en entrepôt, derrière un desk client ou un bureau, selon que l’on soit en mobilité, nouveau, ancien, manageur.se ou non, de la technique ou du commerce, etc., nos besoins et envies d’information seront différents. Dès lors, une communication interne pensée pour les collaborateur.trices doit se faire en partant de la réalité du terrain, sans projection, et jouer sur les différents leviers existants (print, digital, événementiel, physique, plénière, équipes, one-to-one, etc.). Le plan de communication interne doit alors être appréhendé dans une vision “système”, sortant de la vision unilatérale de l’agenda de l’entreprise et avec pour jalons, les temps forts de la vie des collaborateur.trices.

4. Donnez les moyens à vos manageur.se.s de réussir

On le sait, les manageur.se.s sont une courroie essentielle en termes de transmission mais aussi de remontées d’informations. Une communication interne pensée pour les collaborateur.trice.s revêt donc forcément un pan dédié aux manageur.se.s. Ayant souvent des parcours très différents, un rapport à leur mission de manageur.se. varié et un vécu de managé.e distinct, prendre le temps d’écouter, de construire, d’accompagner n’est pas une option mais un prérequis à toute transformation réussie. Selon la taille de l’entreprise et son organisation, on peut être souvent éloigné de ce management intermédiaire et se tromper sur les besoins et attentes.

Par exemple, après un Vision Workshop dédié, une communication interne pensée pour les collaborateur.trice.s (en l’occurrence pour les managers) comprend donc des actions, outils et informations dédiés. Le but est alors de leur donner les moyens de réussir et de prendre plaisir dans l’exercice du management. On intégrera donc des actions « descendantes » mais surtout, on n’oubliera pas d’accorder autant de soin aux actions permettant à un.e manageur.se.s d’être en capacité de bien comprendre et de réaliser une remontée des informations par la suite.

5. Alignez-vous et soyez cohérent.e.

Le manque de clarté, les incohérences, le flou font partie des pires ennemis de toute organisation. Aligner les pratiques avec le discours va au-delà du giron de la communication interne. Cependant, si cette dernière est pensée pour les collaborateur.trices, elle devient alors une sorte de vigie permettant d’identifier et de rectifier ces incohérences. Même s’il est certain que chacun.e interprète les choses à sa façon, en tant qu’employeur.se et patron.ne, vous vous devez de réduire les écarts entre le vécu et le « raconté ». S’’y atteler est un vrai signe d’entreprise engagée envers ses collaborateur.trices.

Pour conclure, il est certain que la recette magique n’existe pas. En revanche ce qui est sûr, c’est qu’aucune transformation ni plan stratégique n’a réussi sans considérer ses collaborateur.trices. Alors qu’avons-nous à perdre ?

 

SUZANNE CASTEL, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE MARQUE EMPLOYEUR

Voir le profil LinkedIn